« J’ai peur en avion… J’ai toujours eu peur en avion. Pour qu’un avion se crash, il faut une succession d’emmerdements qui dépasse l’entendement. Une loi des séries d’emmerdements qui dépasse toutes les lois, y compris la loi de Murphy, la loi de l’emmerdement maximal. Pour qu’un avion se crash il faut penser à la théorie des tranches de gruyère. La première fois que j’ai entendu quelqu’un me parler de cette théorie j’devais avoir une dizaine d’années. Un collègue de travail de mon père a tenté de m’expliquer pourquoi je devais pas avoir peur en avion. La probabilité d’un crash aérien est équivalente à la probabilité qu’on puisse tirer un trait bien droit qui traverserait tous les trous d’un morceau de gruyère coupé en tranche.

J’avoue que ça ne m’avait pas convaincu plus que ça. Surtout quand, bien des années plus tard, le 25 mai 1991 à 18h20, le vol TZ6632 Paris-Zurich s’est écrasé, et que le collègue de mon père était dedans…

Des fois on peut tirer des traits bien droits à travers les trous de plusieurs tranches de gruyère. C’est comme ça… c’est suisse. »

« Ma vie en l’air » de Rémi Bezançon , 2005

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA