UNGUJA

« Nées d’une désarticulation, d’une érosion, d’une fracture , tantôt océaniques présen¬tant un véritable organisme, elles surgissent d’éruptions sous-marines, elles apportent à l’air libre un mouvement des bas-fonds … Rê¬ver des îles, avec angoisse ou avec joie, peu importe, c’est rêver qu’on se sépare, qu’on est déjà séparé, loin des continents, qu’on est seul et perdu – ou bien c’est rêver qu’on repart à zéro, qu’on recrée, qu’on recom¬mence.. . (à) l’origine, mais l’origine se¬conde.
À partir d’elle tout recommence. L’île est le minimum nécessaire à ce recommencement, le ma¬tériel survivant de la première origine… »
Gilles Deleuze

« Cet ensemble « des Iles » présenté dans le cadre des 3ème rencontres 9PH (en résonance avec la 13ème Biennale de Lyon – oct – nov 2015) à fait l’objet d’une sélection sur 70 dossiers où le jury a fait le choix de mettre en avant l’unité documentaire de chaque série, soulignée par une forte esthétique poétique.

Chaque auteur de passage sur ces lieux loin du monde a traversé et nourri de sa subjectivité expressionniste, ces géographies vues sous l’angle de l’anthropologie quotidienne ou des ambiances paysagères. Chacun y a croisé, dans ces territoires prisonniers de l’isolement, une solitude autochtone qui ignore les dérives touristiques et dépaysantes ou les actualités anecdotiques et géographiques. »

Le Bleu du ciel est un lieu indépendant initié en 1999 par le photographe Gilles Verneret et soutenu par La Ville de Lyon, le Conseil Régional et le Ministère de la Culture, qui s’est dévoué dès l’origine à la volonté de présenter la photographie contemporaine, dans sa dimension documentaire créative, au carrefour des sciences humaines, des disciplines transversales sociologiques, historiques, architecturales, anthropologiques ou littéraires. Dans ce monde qui ne cesse d’enregistrer, et de produire des images, il privilégie cette notion de représentation comme «lucarne» ouverte sur le réel, permettant autour d’approches pluri disciplinaires des réflexions sur la problématique «image» que porte aujourd’hui l’artiste devenu témoin sociétal.